Crème pâtissière de la “cuisine expliquée”

Il y a déjà 2 recettes de crème pâtissière sur un même billet, mais voilà la version professionnelle…
La crème pâtissière sert de base à de nombreuses crèmes composées en pâtisserie. Son épaississement est du à la double liaison jaune d’œufs/amidon.

Ingrédients pour 1l :

  • 1l de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 8 jaunes d’œuf
  • 200g de sucre semoule
  • 80g de poudre à crème (qu’on peut remplacer par de la maïzena) ou 100g de farine*
    (* la poudre à crème offre une crème plus souple à froid que la farine)

Préparation :

  1. Faire bouillir le lait et y infuser la vanille grattée.
  2. Verser le sucre sur les jaunes en remuant et blanchir,
  3. Ajouter la poudre à crème.
  4. Délayer cette liaison avec le lait bouillant.
  5. Remettre l’ensemble sur le feu et porter à ébullition en remuant sans cesse au fouet.
  6. Faire épaissir en laissant bouillir durant 2 minutes. (la liaison à l’amidon doit bouillir qq minutes , 85°C, pour obtenir l’épaississement optimal)
  7. Débarrasser, filmer par contact et refroidir rapidement à 4°C.

Un peu de technique :

En fait, la crème pâtissière est très proche de la crème anglaise, à la différence qu’elle contient de l’amidon (farine ou poudre à crème).
image

Pour la crème anglaise, c’est la coagulation de l’œuf qui fait l’épaississement (il ne faut donc pas dépasser la T° de coagulation, soit 85°C, et ne pas laisser bouillir la sauce).
NB : Si des “grumeaux” se forment (floculation) liés à la sur-cuisson des œufs, un coup de mixer permet de revenir à une texture lisse et homogène.
Pour la crème pâtissière, la présence d’amidon permet de supporter l’ébullition qui arrive à une température inférieure à celle de la coagulation des œufs. La farine s’hydrate, gonfle et emprisonne les jaunes d’œufs, les empêchant de floculer. On dit donc que c’est une crème à liaison double : amidon et protéines (jaune d’œuf).
Les sauces à liaison double ont besoin d’être cuites rapidement pour conserver les propriétés liantes. Une durée de chauffage longue et douce accentue l’hydrolyse de l’amidon et lui fait perdre ses propriétés liantes.

Print Friendly, PDF & Email
Please follow and like us:

You Might Also Like

Leave a Reply

error

Vous aimez mon blog? Recevez les nouveaux articles par mail et suivez moi sur les réseaux sociaux

Recevez les nouveautés par mail
Pinterest
fb-share-icon